Blogue Ingenico / Canada

Façonner l’avenir des paiements

Paiements par code QR : Les commerçants doivent-ils l’accepter ? Peut-être

(Lisez la version anglaise de cet article ici)

Dans mon précédent article de blog, j’ai abordé la croissance des codes QR en tant que méthode de paiement et les différents types disponibles sur le marché.

Pour récapituler, le premier est un code QR statique que les commerçants affichent pour que les consommateurs puissent le scanner et payer. Le second est un code QR dynamique - affiché par le commerçant - qui génère un code QR unique pour chaque transaction que le commerçant peut afficher et que le consommateur peut scanner et payer. Le troisième est un autre format de code QR dynamique - affiché par le consommateur - qui génère un code QR unique pour chaque transaction sur l’appareil du consommateur afin que le commerçant puisse le scanner et accepter le paiement.

Lire la suite

Paiements par code QR : Qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne ?

(Lisez la version anglaise de cet article ici)

C’est étrange de voir comment l’utilisation de la technologie change avec le temps. Le code QR par exemple : Il existe depuis plus d’un quart de siècle, mais commence à peine à être plus visible dans nos vies. Ce qui n’était au départ qu’un simple outil destiné à aider les constructeurs automobiles japonais à suivre leurs stocks dans leurs usines est désormais utilisé partout, de la billetterie à la publicité. Bientôt, il sera aussi dans nos portefeuilles.

Les codes QR sont utilisés comme moyen d’initier un paiement dans un magasin, un restaurant ou un lieu de transit depuis quelques années maintenant, principalement en Asie. Mais depuis peu, nous voyons la technologie se répandre plus loin dans le monde.

Comment fonctionne le codes QR ?

Il existe quelques modèles différents, mais le principe est simple. Dans la plupart des modèles, le commerçant présente un code QR au consommateur. Le consommateur prend une photo du code avec l’appareil photo de son smartphone, ce qui l’amène à une page de paiement, semblable à celle qu'il verrait pour une transaction de commerce mobile.

Le consommateur authentifie ensuite la transaction et un message est renvoyé au commerçant pour confirmer le paiement. Un message s’affiche également sur le téléphone du consommateur afin qu’il puisse montrer au caissier que le paiement a été effectué. Et c’est tout.

Franchement, les codes QR ne sont pas si difficiles à utiliser, mais ne sont pas aussi rapides ou faciles à utiliser que les cartes sans contact ou les portefeuilles mobiles. Mais comme ils incluent le consommateur à un service en ligne, ils ouvrent la voie à un engagement supplémentaire autour de points de fidélité, d’offres, etc.

Quelles sont les différentes options du paiement par code QR ?

Il existe deux principaux moyens de mise en œuvre et un troisième qui est moins courant. Voici les avantages et les inconvénients de ces méthodes :

1. Codes QR statiques

Avec un code QR statique, chaque commerçant dispose de son propre code fixe. Il peut être affiché sur une carte pliée sur le comptoir ou un autocollant sur le mur. Le code QR statique est incroyablement bon marché et facile à déployer. En principe, si vous disposez d’une surface plane, vous avez tout ce qu’il faut pour accepter un paiement. Cependant, comme le code QR statique est toujours le même pour chaque client, il ne peut pas contenir d’informations sur la transaction individuelle. Cela signifie que c’est au client de remplir lui-même le montant de la transaction et de montrer au commerçant que tout est fait. Cela peut bien fonctionner si vous avez un stand de café avec une file d’attente ordonnée, mais moins bien si vous vendez une gamme de marchandises différentes et que le comptoir est occupé par des gens qui essaient tous d’acheter des choses en même temps. Imaginez le chaos dans une épicerie fine très fréquentée à l’heure du déjeuner. Si le consommateur fait une erreur et saisit 500 dollars au lieu de 5 dollars, la gestion du remboursement peut s’avérer très compliquée, surtout s’il ne s’en rend pas compte avant quelques jours. De même, il n’est pas si facile de déterminer le fait qu’un consommateur a saisi 5 cents au lieu de 5 dollars et, comme le code QR est statique, une fois le consommateur parti, le commerçant n’a aucun moyen de retracer la transaction jusqu’à cette personne.

Ce qui est inquiétant, c’est que l’expérience acquise à l’étranger montre que les codes QR statiques sont également très vulnérables à la fraude. Il est très facile pour un criminel de distraire simplement le caissier et d’échanger la carte pliée contre une des siennes, avec un code QR différent. Souvent, ils peuvent créer leur propre entreprise avec un nom très similaire. Le consommateur pense qu’il paie son café, mais il paie quelqu’un de totalement différent et, à moins d’être observateur, il ne verra probablement jamais la différence. Le commerçant ne découvrira qu’il a distribué ses cafés gratuitement toute la journée que lorsqu’il fera le rapprochement de ses comptes.

2. Codes QR dynamiques, affichés par le commerçant

Les codes QR dynamiques sont créés de manière unique par un algorithme pour chaque transaction, ce qui leur permet de contenir des informations supplémentaires pertinentes, au minimum la valeur de la transaction. Comme chaque code est unique, il faut un écran pour l’afficher. Certains commerçants peuvent utiliser un téléphone mobile pour cela, mais la plupart utiliseront leur terminal de paiement existant, car il est toujours au bon endroit (là où le client effectue la transaction) et possède la puissance et la commodité nécessaires. Le code QR dynamique nécessite un peu plus d’infrastructure, mais il est beaucoup plus fiable, car le consommateur n’a pas à saisir d’informations, mais confirme seulement le paiement. Cela signifie moins d’erreurs et de litiges et un passage en caisse plus facile et plus rapide pour le client. Comme chaque code est créé de manière unique sur un dispositif éprouvé, le risque de fraude est bien moindre.

3. Codes dynamiques, affichés par le consommateur

Dans ce modèle, le consommateur lance une application de paiement et montre un code QR au commerçant. À l’aide d’un terminal doté d’une caméra intégrée, le commerçant peut saisir le code et exécuter une transaction sans que le consommateur ait à intervenir. Cette option est très sûre et permet au commerçant de savoir à tout moment que la transaction a été effectuée au point de service. Elle est facile pour le consommateur - il est même possible de créer un code QR dans un porte-monnaie électronique standard (tel qu’Apple Pay) - et il est très flexible, permettant toutes sortes d’autres services à valeur ajoutée, tels que l’échange de coupons imprimés. L’inconvénient est qu’il faut un terminal doté d’un scanner ou d’un appareil photo intégré, ce qui n’est pas courant sur de nombreux marchés. Cela rend le déploiement de nouveaux systèmes coûteux.

Comme toute autre méthode de paiement sur le marché, les codes QR ont leurs avantages et leurs inconvénients. Si les codes statiques sont moins chers à déployer, ils présentent un risque pour la sécurité. Bien que sécurisés, si les codes dynamiques sont présentés par le consommateur, le commerçant devra acheter un lecteur pour accepter le paiement. La mise en œuvre de ces méthodes de paiement dépendra du type d’entreprise que vous dirigez. Dans mon prochain article de blog, j’aborderai les meilleures options pour les commerçants lorsqu’il s’agit d’accepter les paiements par code QR.

Lire la suite

À quoi renvoie Ecos et que signifie-t-il pour les commerçants ?

(Lisez la version anglaise de cet article ici)

Depuis que Mastercard a annoncé ses efforts pour rendre les paiements sans contact encore plus sûrs, les questions fusent de partout dans le secteur. Ces questions portent notamment sur signification de la technologie et sur la manière dont elle profitera au secteur et à ses acteurs. Même si Ecos n’en est qu’à ses débuts, il est important de tenir ces conversations et de mieux comprendre comment il s’applique à tous, du commerçant au consommateur final.

Lire la suite

Élaborez en quatre étapes une stratégie mobile qui donne des résultats

(Lisez la version anglaise de cet article ici)

Au cours des dix dernières années, les solutions de point de vente mobile ont évolué : d’une solution rentable et facile à mettre en œuvre pour le segment de la PME, elles sont devenues un élément essentiel pour rehausser l’expérience des clients dans les environnements de vente au détail. Aux dires de Juniper Research, l’adoption de ces solutions fera passer le nombre annuel de transactions traitées sur un point de vente mobile de 28 milliards en 2018 à plus de 87 milliards d’ici 2023.

Alors que de plus en plus d’entreprises gagnent un atout compétitif en utilisant des solutions de point de vente mobile, vous vous demandez possiblement comment profiter de ces mêmes avantages. Comment élaborer une stratégie de point de vente mobile qui apporte à votre entreprise un maximum d’avantages?

Lire la suite

Soumettre